L'Évaluation du MOOC- HistoireS de Belgique – Retour d’expérience après 3 sessions



imgActu

Ces dernières années ont vu une transformation radicale de l'enseignement supérieur grâce aux avancées technologiques et pédagogiques. En 2015, l'Université de Liège s'est plongée dans le monde des MOOCs (Massive Open Online Courses), offrant un accompagnement techno-pédagogique à ses enseignants souhaitant créer un MOOC. Ce processus complexe est résumé par l'acronyme PEPITE (Préparation, Écriture, Production, Implémentation, Transmission, Évaluation).

HistBlg-Pepite

Catherine Lanneau, professeure d’Histoire de Belgique à la Faculté de Philosophie et Lettres a mis en lumière, dans un article paru sur Contemporanea, la revue en ligne de l'Association belge d'histoire contemporaine la dernière étape de ce modèle : l'Évaluation. En savoir plus sur le modèle PEPITE.

En effet, dans cet article, elle propose une évaluation personnelle du MOOC "Histoire(s) de Belgique" qu'elle a conçu en 2018 avec son homologue Pierre Verjans, de la Faculté de Droit, Science Politique et Criminologie*. Elle revient sur la genèse de ce projet novateur, révélant "sa maturation lente" et les difficultés liées à la crise Covid. Elle insiste également sur la transversalité du contenu du MOOC, mettant en avant l'importance d'aborder des thèmes susceptibles de captiver à la fois le grand public intéressé et les étudiants de l’ULiège, pour lesquels le MOOC fait partie intégrante du cursus. Il faut noter que le cours en ligne touche chaque année plus de 1000 étudiants de l'Université de Liège dans les 2 facultés.

th-2000x0-2022-04-22 shooting faculte de droit b31 cours christian behrendt auditoire de mean ulieges.seyen 00016.jpg

ULiège © Sandrine Seyen
 

Pour garantir la diversité d'approches et de perspectives, l'équipe n'a pas hésité à solliciter la contribution d'experts de différentes disciplines et générations. Les choix des lieux de tournage ont également été stratégiques, ajoutant une dimension visuelle et immersive à l'expérience d'apprentissage.

L'article souligne également les limites du MOOC, notamment l'absence de discussions approfondies sur les deux guerres mondiales et les questions culturelles. Face à ce constat, l'équipe envisage une mise à jour du cours pour la rentrée 2025, profitant des enseignements des élections de 2024 et dans la perspective du bicentenaire de la Belgique (2030). Il est donc probable que nous entendions davantage parler de ce MOOC dans les mois à venir.

Pour ceux qui souhaitent approfondir leur connaissance de l'histoire de Belgique et participer à ce MOOC révolutionnaire, l'inscription est ouverte ici.

iconeInfo Vous pouvez également lire l'article complet ici.

* Depuis le départ à la retraite de Pierre Verjans, le cours d’Histoire politique belge est dispensé par Geoffrey Grandjean.

Partagez cette news